L'immobilier de luxe n'est plus en crise selon BARNES Suisse

L’immobilier de luxe voit sa clientèle changer

Grégory Marchand - CEO BARNES Suisse Romande. L'immobilier de luxe est devenu beaucoup plus raisonnable qu'il y a quelques années. Ce qui ne doit pas empêcher la réalisation d'un bon volume d'affaires.

Les analyses de M. Grégory Marchand, directeur général de BARNES Suisse Romande, soulignent l'excellent effet de la perception des avantages de la Suisse à l’étranger sur l’immobilier de luxe.

La période de correction de prix dans l’immobilier de luxe s’est terminée. Les prix de transaction diminuent toujours, mais le niveau au mètre carré reste stable. Ce qui signifie que les objets dépassant les limites du budget sont devenues difficiles à vendre, même si leur prix est justifié. Cette situation implique aussi qu’à condition d’agir de manière raisonnable et professionnelle, il est possible de réaliser un bon volume d’affaires dans ce segment.

Après l’insécurité provoquée notamment par la fin du secret bancaire et les attaques sur les forfaits fiscaux, il y a des signes que la Suisse regagne en attractivité. Mais la clientèle pour l’immobilier de luxe est bel et bien devenue plus locale.

© Agefi - publié sur Barnes Suisse le 12/01/2018

Retrouvez cet article dans son intégralité en cliquant sur le lien suivant :
http://www.barnes-suisse.com/pdf/suisse/AGEFI_GMA_jan2018.pdf